Skip to Job Description
Fonctionnaire de terrain (Sensibilisation et Participation des victimes et réparations) (P-3)
International Criminal Court (ICC)
Grade: P-3, Mid-level Professional
Occupations:
Job Expired 9 Jul 2021
Expired
Added 1 month ago
Job Description

20601 | Greffe

Date limite de dépôt des candidatures : 09/07/2021 (minuit heure de La Haye)
Unité administrative : Bureaux extérieurs, Direction des relations extérieures, Greffe
Lieu d'affectation : Bangui - CF
Salaire annuel minimum net : €83 386,00
Durée de l'engagement : À déterminer ultérieurment

La sélection des candidats qualifiés pour ce poste donnera lieu à la constitution d’une liste de réserve en vue de pourvoir des postes permanents ou temporaires avec contrats à durée déterminée.

Contexte institutionnel

Les Bureaux extérieurs sont la représentation permanente du Greffe dans les pays de situation et servent de point de départ aux opérations de la Cour dans son ensemble. Ils sont une source d’informations pour le siège s’agissant des médias nationaux, de l’actualité socio-politique et de la situation en matière de sécurité, informations dont bon nombre influencent la manière dont la Cour mène ses opérations et communique avec ses partenaires extérieurs. Les Bureaux extérieurs doivent nouer et entretenir des relations avec des partenaires clés sur le terrain, y compris des agences et organismes publics, des organisations internationales, des organisations non gouvernementales et des groupes de la société civile. Le chef de bureau extérieur, qui représente le Greffier dans le pays de situation, est chargé de la gestion tant du personnel que des opérations sur le terrain, y compris la prestation de services sur le terrain pour les autres organes de la Cour, les parties et les participants. Le personnel des Bureaux extérieurs forme des équipes pluridisciplinaires (principalement composées de personnel intégré), qui font rapport à un seul gestionnaire, le chef de bureau, tout en restant activement en contact avec les sections du siège chargées des fonctions substantielles correspondantes. Les besoins spécifiques de chaque bureau extérieur varient notamment selon le pays de situation, les diverses phases par lesquelles passe chaque procédure, le degré de coopération des autorités locales et le profil que la Cour souhaite établir dans le pays de situation. Mais en principe, les fonctions suivantes devraient être représentées au sein de chaque équipe pluridisciplinaire basée dans un bureau extérieur : sensibilisation, sécurité, appui en matière de participation des victimes et de réparations, appui aux témoins et en matière de coopération judiciaire (rôle de facilitation), appui administratif et opérationnel (y compris en matière de technologies de l’information et des communications à l’échelon local), assistants administratifs, chauffeurs, gardiens et agents de nettoyage. Le cas échéant, certaines des fonctions administratives locales peuvent être externalisées.

Fonctions et responsabilités

Sous la supervision directe du chef du bureau extérieur, le titulaire du poste accomplit les tâches suivantes :

A. Information et sensibilisation

  • Élaborer, mettre à jour et mettre en œuvre des plans de communication adaptés au pays, conformément aux cadres stratégiques internationaux mis en place par la CPI concernant l’information, la sensibilisation et les victimes, et en tenant compte de la situation nationale sur le plan politique et de la sécurité.
  • Conseiller le chef du bureau extérieur et les responsables concernés sur le terrain quant à la façon d’interagir de façon adéquate et cohérente avec des parties prenantes influentes. Tester la diffusion des messages, et alerter la hiérarchie quant à la nécessité d’élaborer de nouveaux messages pour répondre à des questions nouvelles et prévenir ou résoudre les problèmes qui pourraient se présenter.
  • Surveiller les résultats et les répercussions des activités menées en matière de communication ; faire rapport sur les faits nouveaux, les tendances et les attitudes envers la CPI, et préparer d’autres rapports, selon que de besoin.
  • Développer des partenariats stratégiques avec des groupes d’intérêt clés, pour obtenir un soutien en faveur des objectifs visés par les activités de sensibilisation et en maximiser l’impact ; jouer le rôle de porte-parole/principal agent de liaison auprès des médias et d’autres entités concernées, y compris les groupes nationaux, les associations de juristes, les organisations éducatives et les organisations internationales.
  • En l’absence du fonctionnaire chargé de la participation des victimes et des réparations sur le terrain, superviser les activités liées à ces fonctions et l’équipe concernée.
Advertisement

B. Obligations en matière de rapports et documentation

  • Mettre en place des mécanismes de retour d’information pour produire des analyses des résultats obtenus et des progrès réalisés, consigner les enseignements tirés et documenter les bonnes pratiques en matière d’information et de sensibilisation ; incorporer les contributions d’autres personnes relatives à la participation des victimes et aux réparations.
  • Employer des outils reconnus en matière de reddition de comptes, notamment des repères et des indicateurs, pour évaluer les progrès réalisés et les succès obtenus dans la poursuite des objectifs fixés en matière de communication et l’amélioration des réactions, et pour suivre l’évolution des perceptions et des attitudes du public à l’égard de la Cour. Veiller à ce que les bases de données internes soient à jour et contiennent les informations nécessaires à l’élaboration des rapports que la CPI est tenue de présenter.
  • Préparer et examiner des rapports d’évaluation et des documents connexes destinés au chef de bureau et aux hauts responsables du Greffe en mission, et assurer la liaison avec les responsables de la Section de l’information et de la sensibilisation/l’Unité de la sensibilisation et le chef de la Section de la participation des victimes et des réparations ou, le cas échéant, avec toute autre personne ayant reçu autorité à cette fin au siège de la Cour.

C. Gestion

  • Superviser le travail de fonctionnaires nationaux et internationaux, et évaluer le travail d’autres membres du personnel, selon que de besoin. Gérer, suivre et former le personnel sous sa supervision, et en évaluer le comportement professionnel.
  • Assumer la responsabilité du budget alloué à la mise en œuvre des plans d’information et de sensibilisation, et préparer des prévisions budgétaires. Veiller à l’intégrité des rapports sur les aspects de fond et financiers des activités de sensibilisation et à leur préparation en temps voulu. Préparer des rapports périodiques ou ponctuels concernant les activités de sensibilisation, portant notamment sur les répercussions de ces activités, les politiques adoptées, les aspects financiers, l’évaluation de ces activités et les statistiques s’y rapportant.
  • En l’absence du fonctionnaire chargé de la participation des victimes et des réparations sur le terrain, gérer et superviser le personnel affecté à ces fonctions.
Advertisement

Qualifications essentielles

Formation :

Diplôme universitaire obtenu au terme d’au moins quatre ans d’études dans le domaine de la communication sociale, du journalisme, des sciences politiques, des lettres, du droit ou dans toute autre discipline connexe. Un diplôme universitaire obtenu au terme de trois ans d’études et deux ans d’expérience qualifiante pertinente peuvent en tenir lieu.

Expérience professionnelle :

Au moins cinq ans d’expérience (sept pour les titulaires d’un diplôme universitaire obtenu au terme de trois ans d’études) dans l’exercice d’activités de sensibilisation ou d’information ou dans tout autre domaine connexe.

Connaissances, capacités et aptitudes :

  • Expérience avérée de la conception et de la préparation de plans et de stratégies de communication axés sur les résultats, et au contenu adapté aux parties prenantes (comme les victimes, les communautés touchées, les associations de juristes, les organisations de la société civile, les universitaires et les journalistes).
  • Expérience du suivi des processus de communication, notamment de l’adaptation des messages et des projets selon que de besoin.
  • Connaissance de la conception, de l’organisation et de la conduite de formations.
  • Expérience de la gestion d’informations sensibles, relatives par exemple à des tierces parties dont l’identité doit demeurer confidentielle dans le cadre des procédures.
  • Expérience sur le terrain et/ou connaissance et compréhension des pays ou des régions où opère la Cour.
  • Une connaissance du droit, des procédures et des textes fondamentaux de la CPI ainsi que des procédures judiciaires relatives aux pays concernés est souhaitable.
  • Excellentes aptitudes en matière de communication écrite et orale. Capacité d’intervenir en public en gérant ses émotions et en réagissant comme il se doit.
  • Intérêt avéré pour la communication avec autrui : écoute les autres, interprète correctement leurs messages et y répond de façon appropriée ; pose des questions pour obtenir des éclaircissements et adapte la langue, le ton, le style et le format au public concerné.
  • Capacité de partager des informations, de tenir le public informé et de mettre en œuvre des stratégies pour la résolution de problèmes et de conflits.
  • Capacité d’encourager le dialogue avec des partenaires locaux ; la sensibilité aux questions politiques et la capacité de s’adapter à l’environnement local seraient considérées comme des atouts.
  • Expérience de la gestion, notamment en matière de développement du personnel et de gestion des budgets et des programmes.
  • Capacité d’imaginer des solutions à des problèmes potentiels, y compris en cas d’imprévus nécessitant généralement des mesures de planification des ressources et l’obtention de la coopération d’autres entités, par exemple dans le cadre de l’organisation d’événements.
  • Capacité d’interagir avec des personnes de diverses nationalités et de travailler dans un environnement international.
  • Capacité de travailler en équipe pour atteindre les buts fixés ; capacité de déléguer ses pouvoirs et responsabilités, notamment en matière de responsabilisation et de prise de décisions ; capacité de s’assurer que les rôles, les responsabilités et la hiérarchie sont clairs pour chaque membre du personnel ; capacité d’évaluer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir chaque tâche et d’adapter les tâches aux capacités disponibles ; capacité de suivre les progrès réalisés par rapport aux objectifs et aux délais fixés.
Advertisement

Connaissances linguistiques :

La maîtrise de l’une des langues de travail de la Cour (français ou anglais) est requise. Une connaissance pratique de l’autre langue est indispensable La connaissance d’une autre langue officielle de la Cour (arabe, chinois, espagnol ou russe) constituerait un atout.

Competénces de base de la CPI

Attachement à la mission et aux valeurs de la Cour

- Agit systématiquement en conformité avec la mission et les valeurs de l'organisation ;

- Respecte la confidentialité, fait preuve d'intégrité et de respect pour la diversité ;

- Fait preuve d'attachement à l'organisation ;

- Présente une image positive de l'organisation lors des discussions à l'extérieur.

Professionnalisme

- Applique son savoir-faire professionnel et technique ;

- Se tient au courant des problèmes de l'organisation ;

- Trouve des solutions réalistes à un large éventail de problèmes.

Esprit d'équipe

- Écoute, consulte les autres et communique de façon active ;

- Résout les désaccords avec tact et diplomatie ;

- Reconnaît et récompense la contribution d'autrui.

Apprentissage et perfectionnement

- Met au point les stratégies de perfectionnement nécessaires pour atteindre les objectifs de travail et de carrière, et fait bon usage des occasions de perfectionnement ou de formation ;

- Tire la leçon des réussites et des échecs ;

- Cherche à obtenir des informations en retour et en fournit à autrui afin d'accroître l'efficacité organisationnelle ;

- Recherche des moyens d'améliorer le travail ;

- Fait preuve d'ouverture d'esprit et contribue à l'innovation.

Réaction à l'incertitude

- S'adapte à des circonstances changeantes ;

- Sait faire face à l'ambiguïté et fait bon usage des occasions qu'elle présente ;

- Planifie les activités et projets suffisamment à l'avance et tient compte de l'évolution possible des circonstances ;

- Gère efficacement le temps.

Interaction

- Exprime clairement les opinions, les informations et les principaux points d'un argument ;

- Gère les contacts avec tact et diplomatie ;

- Communique de façon transparente et ouverte avec ses contacts internes et externes tout en respectant les obligations de confidentialité.

Réalisation des objectifs

- Accepte et réalise avec enthousiasme des objectifs ambitieux ;

- Respecte les accords conclus avec autrui ;

- Se concentre sur les besoins des clients ;

- Assume la responsabilité des initiatives, des projets et des ressources humaines utilisées ;
- Surveille et maintient les niveaux de qualité et de productivité.

Informations générales

- Conformément aux dispositions du Statut de Rome, la Cour s’attache à assurer une représentation géographique équitable et l’égalité des sexes au sein de son personnel, ainsi que la représentation des principaux systèmes juridiques du monde (pour les postes de juristes). Les ressortissants des pays figurant sur la liste des États non représentés et sous représentés sont vivement encouragés à postuler. Les candidatures féminines aux postes les plus élevés de la catégorie des administrateurs (classe P) et aux postes de fonctionnaires de rang supérieur (classe D) sont également vivement encouragées. La préférence sera donnée aux ressortissants des États parties au Statut de Rome, ou à ceux des États qui ont signé le Statut et sont engagés dans le processus de ratification, ou encore à ceux des États qui sont engagés dans le processus d’adhésion. Néanmoins, les candidatures de ressortissants d’États non parties pourront également être prises en considération.


- Le candidat retenu sera soumis à la procédure d’habilitation de sécurité du personnel, conformément à la politique en vigueur à la CPI. Cette procédure consiste, entre autres, à s’assurer de l’exactitude des informations fournies dans la notice personnelle et à procéder à une vérification du casier judiciaire ;
- Les candidats peuvent vérifier l’état d’avancement du processus sur le site de recrutement électronique de la CPI ;
- La Cour se réserve le droit de ne procéder à aucun recrutement pour ce poste, ou de procéder à un recrutement à une classe inférieure ou sur la base d’un profil de poste modifié.

Advertisement
{{waiting}}
This job is no longer available.