Consultant national en appui au consultant international en charge de l’Etude sur les déterminants de la violence faites aux femmes et aux filles (VFFF)
United Nations Development Programme (UNDP)
Haiti
Grade: National Consultant, Unspecified
Occupations: Diversity and Gender, General Support, Healthcare, Peace and Security, Social and Inclusive Development
Job Expired 21 Jan 2021
Apply Now
Added 1 week ago
Job Description

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


Background

Contexte global du Spotlight

En septembre 2017, l'UE et l'ONU ont lancé un partenariat conjoint pour éliminer toutes les formes de violences à l'égard des femmes et des filles dans le monde. Il s’inscrit de ce fait dans le renforcement du partenariat mondial pour le développement, à travers, d’une part, la recherche de partenariats efficaces multi acteurs (pouvoir central, Collectivités Territoriales Décentralisées, société civile, secteur privé, entre autres) pour combattre le fléau de la Violence Faite aux Femmes et aux Filles (VFFF) et, d’autre part, à travers les efforts qui seront déployés dans le cadre d’une mobilisation de ressources afin de permettre la démultiplication de l’expérience Spotlight dans les autres départements du pays lors d’une deuxième phase du programme. L'Initiative vise à mettre fin à toutes les formes de violences à l'égard des femmes et des filles dans le monde. Il s’inscrit de ce fait dans le renforcement du partenariat mondial pour le développement, à travers, d’une part, la recherche de partenariats formes de violence à l'égard des femmes et des filles, en ciblant celles qui sont les plus répandues et contribuent à l'inégalité entre les sexes dans le monde. Elle déploiera des investissements ciblés à grande échelle en Asie, en Afrique, en Amérique Latine, dans le Pacifique et dans les Caraïbes, dans le but d'améliorer la vie des femmes et des filles.

Haïti est l'un des pays des Caraïbes à bénéficier de cette initiative transformatrice. En effet, le programme pays Spotlight Haïti vise à protéger les femmes et les filles contre les violences familiales tels que le viol, les abus sexuels, le harcèlement sexuel et psychologique, les privations et restrictions de libertés, les violences physiques, etc. Il a également pour ambition d’assurer une prise en charge holistique des femmes et filles survivantes de violences. Il met un accent particulier sur les besoins spécifiques des groupes exposés à de multiples formes de discriminations.

Le Programme Spotlight en Haïti

Cette situation de violence envers les femmes limite leur potentiel de développement, et érode en même temps, les efforts importants consentis par le gouvernement et les Partenaires Techniques et Financiers, pour aider à la réalisation de la vision de développement du pays. En effet, à la faveur de son approche holistique, l’Initiative Spotlight est parfaitement en phase avec la dimension multisectorielle de l’Agenda Durable 2030 des Nations Unies, qui prône également un équilibre entre les objectifs sociaux, économiques et environnementaux. De surcroît, l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles constitue un des leviers fondamentaux pour assurer une pleine participation des femmes aux efforts nationaux pour l’accélération des progrès vers l’atteinte des ODD. Ainsi, le programme Spotlight est conçu comme une opportunité pour les agences du système des Nations Unies et l’UE de soutenir les efforts de l’État haïtien en vue de l’atteinte des ODD d’ici 2030. Dès lors, la vision globale de l'Initiative Spotlight en Haïti est que les femmes et les filles réalisent leur plein potentiel dans un pays dépouillé des déterminants sociaux, juridiques, institutionnels et politiques qui secrètent la violence structurelle. Elle vise à réduire significativement les violences domestiques, et leurs effets inhibiteurs sur le développement personnel des femmes, des filles, de sorte à créer les conditions et un environnement favorable à la prospérité des familles, et la réalisation des objectifs de développement durable en Haïti.

Le programme Spotlight et Prévention de la VFFF

Selon la Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes : « Les termes "violence à l’égard des femmes" désignent tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. »[1]

Cette violence faite aux femmes et aux filles relève d’une construction sociale fondée sur l’inégalité hommes / femmes comme norme. Les femmes étant dans une position socialement inferieure sur les plans politique, économique et sociale par rapport aux hommes, elles deviennent plus vulnérables à de nombreuses formes de violences. Les stéréotypes et préjugés relatifs à la place des femmes et des hommes au sein de la famille, de la communauté et de la société en général renforcés par des pratiques et coutumes néfastes contribuent à exacerber le phénomène de la violence faite aux femmes et aux filles.

Dans le cadre du pilier 3 (Prévention des VFFF) de l’initiative Spotlight en Haïti, l’emphase est mise particulièrement sur la transformation des normes, attitudes et comportements sociaux inéquitables et inégalitaires entre les sexes qui supportent les violences faites aux femmes et aux filles. Ce pilier repose sur la théorie que si les partenaires nationaux (institutions étatiques au niveau central et décentralisé, les organisations de la société civile, les mouvements des femmes et associations féminines, les organisations de jeunes, les enseignants, les associations religieuses, les syndicats, secteurs prives, groupes exposes aux formes croisées de discrimination, les auteurs de violences, etc.) améliorent leurs connaissances et compréhension du phénomène de la violence faite aux femmes et aux filles et ses liens de causalité avec les problèmes (psychosomatiques, économiques, politiques, sociaux, culturels) des personnes, des familles, des communautés et du pays, et s’ils changent leur attitude passive en mobilisant leurs forces pour adresser ces effets inhibiteurs du progrès et de la paix à travers une stratégie de prévention (fondée sur des preuves), alors les normes sociales, les attitudes et les comportements liées à l’égalité de genre au niveau communautaire et individuel changeront afin de prévenir les violences faites aux femmes et aux filles, notamment la violence familiale.

Ainsi, dans la perspective d’améliorer les connaissances et compréhension du phénomène de la violence faite aux femmes et aux filles et contribuer à une réduction substantielle des effets inhibiteurs du développement des femmes et des jeunes filles, des familles, des communautés et de la société haïtienne en général, l’Initiative Spotlight entend réaliser une étude sur les déterminants (socio-culturels, politiques, économiques, etc.) de la violence faite aux femmes et aux filles en Haïti. Une telle étude doit aider non seulement à une meilleure compréhension des facteurs associés et causes sous-jacente et profondes de la violence faites aux femmes et aux filles en Haïti, mais aussi faciliter l'identification des ressorts et leviers pour l’élaboration d'une stratégie globale de prévention des VFFF et des violences familiales en Haïti, fondée sur des preuves concrètes et basée sur des résultats stratégiques, mesurables et ciblés.

Dans cette perspective, ONU Femmes cherche à recruter un.e consultant.e devant appuyer le consultant international en charge de l’étude dans, notamment, l’organisation et la collecte des données primaires pertinentes sur le terrain dans quatre départements géographiques du pays (Ouest, Nord-est, Sud et Grand-Anse). Ce/cette consultant.e travaillera sous la supervision du Consultant senior et du chargé de projet Spotlight, sous la direction stratégique de la Programme Manager et sous l’autorité de la Représentante résidente d’ONU Femmes en Haïti.

Objectif GÉNÉRAL

La présente mission vise, de manière globale, à appuyer le consultant senior en charge de l’étude dans la planification et la réalisation de l’étude sur les déterminants de la VFFF en Haïti.

[1] ONU. 1993. Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Assemblée Générale des Nations Unies 20 décembre 1993.


Duties and Responsibilities

OBJECTIFS SPECIFIQUES

1. Role du/de la consultant (e) national (e)

Le rôle du/de la consultant (e) national (e) consistera spécifiquement à:

  1. Contribuer à l’élaboration du budget de l’étude;
  2. Contribuer à la finalisation de la méthodologie, l’échantillonage ainsi que les outils de collecte des données ;
  3. Coordonner, sous le supervision du consultant international, le recuitement des enquêteurs/euses;
  4. Participer à la formation des enquêteurs/euses et au pre-test des outils de collecte des données ;
  5. Prendre contact et organiser les interviews avec les personnes ressources ;
  6. Participer à l’identification d’une documentation pertinente ;
  7. Coordonner les activités de collecte des données quantitatives et qualitatives sur terrain ;
  8. Superviser les activités de collecte des données quantitatives par les enquêteurs/euses;
  9. Organiser et animer les Focus Group Discussion pendant la collecte des données qualitatives auprès des communautés ;
  10. Elaborer le rapport narratif détaillé sur le processus et les activités de collecte des données sur terrain ;
  11. Contribuer à l’assurance qualité du processus et des produits de l’étude ;
  12. Participer à l’analyse des données, la rédaction du rapport d’étude et de la stratégie de prévention des VFFF ainsi qu’à la présentation des résultats


Competencies

Core Values

  • Respect for Diversity;
  • Integrity;
  • Professionalism.

Core Competencies

  • Awareness and Sensitivity Regarding Gender Issues;
  • Accountability;
  • Creative Problem Solving;
  • Effective Communication;
  • Inclusive Collaboration;
  • Stakeholder Engagement;
  • Leading by Example.

Please visit this link for more information on UN Women’s Core Values and Competencies: http://www.unwomen.org/-/media/headquarters/attachments/sections/about%20us/employment/un-women-employment-values-and-competencies-definitions-en.pdf

Functional Competencies

  • Ability to lead Policy review process through consultation with stakeholders;
  • Very strong background on gender;
  • Experience in assessing impact of policies, strategies and measures from a gender perspective;
  • Ability to manage time and meet tight deadlines;
  • Focuses on impact and result for the client and responds positively to feedback;
  • Consistently approaches work with energy and a positive, constructive attitude;
  • Demonstrates strong oral and written communication skills;
  • Builds strong relationships with clients, focuses on impact and result for the client and responds positively to feedback;
  • Consistently approaches work with energy and a positive, constructive attitude;
  • Demonstrates strong oral and written communication skills;
  • Remains calm, in control and good humored even under pressure;
  • Proven networking, organizational and communication skills.


Required Skills and Experience

Education

  • Niveau minimum de Licence en sciences sociales ou un autre domaine pertinent doublé d’une expérience d’au moins 3 ans dans le domaine de la recherche/consultance/enquêtes quantitatives et/ou qualitatives. Spécialisation/diplômes en égalité et des femmes/VFFF sera un atout.

Experience

  • Un minimum de 3 ans d’expérience et expertise dans la thématique d’élimination des violences faites aux femmes et aux filles et égalité des sexes, de préférence sur la prévention de la violence
  • Un minimum de 3 ans d’expérience dans la conduite de recherches socio-anthropologiques, socioéconomiques, ethnographiques et/ou sur violences, y compris dans le traitement et analyse de données statistiques, et application de méthodes qualitatives et quantitatives
  • Expertise confirmée dans la réalisation d’analyses et recherches à échelle nationale, de préférence en les coordonnant ;
  • Avoir des connaissances relatives aux droits humains, droits des femmes, protection, égalité entre les sexes et autonomisation des femmes.
  • Avoir une expérience dans la coordination des activités de recherche/études/enquêtes ménages.
  • Avoir une connaissance solide du contexte de développement haïtien ;

Language Requirements

  • Excellente maîtrise du créole et du français est requise
  • Niveau avancé d’anglais est requis

DOCUMENTS À SOUMETTRE :

Toutes les soumissions doivent se faire dans le système au plus tard le 21 janvier 2021 à 23h59 heure locale. Toutefois, les offres technique et financière doivent être déposées à la même date par email à : info.haiti@unwomen.org. Toutes propositions reçues après la date et l’heure indiquées ne seront pas considérées. Aucune proposition ne peut être modifiée après la date et l’heure fixées pour la remise des propositions.

Le/la consultant.e intéressé.e devra soumettre séparément son offre relative à la proposition Technique et la proposition Financière. Les offres qui ne respecteront pas ces dispositions seront automatiquement éliminées.

Les deux offres (technique et financière) doivent être envoyées comme deux fichiers séparés. Toutefois, les offres financières devront être codées et seul(e)s les candidats-es dont les offres passeront l’étape technique seront contacté(e)s pour qu’ils-elles envoient le code pour ouvrir leurs offres financières. En cas de non-respect de ces instructions, ONU Femmes ne pourra en aucun cas être tenu responsable si la proposition est ouverte prématurément.

1. Proposition Technique:

L’offre technique devra présenter la compréhension du consultant.e du mandat et des attentes de la mission, la méthodologie proposée, un calendrier indicatif des activités, le CV détaillé en faisant clairement ressortir les mandats réalisés en lien avec la mission. La proposition technique doit être présentée de manière concise et structurée dans l'ordre suivant de façon à inclure, de manière limitative, les informations suivantes :

  • Une lettre d’expression d’intérêt et de disponibilité dûment exprimés ;
  • Un CV avec 3 références détaillées des expériences du/de la consultant.e en rapport avec les TdRs;
  • Une présentation de la compréhension du mandat, de l’approche méthodologique et du calendrier de travail

2. Proposition Financière

  • L’offre financière doit indiquer le coût global de la consultation, avec une description détaillée de toutes les charges y afférentes incluant les honoraires et tous les frais connexes (logistique des séances de formation, mobilisation des participants-tes et prévoir leurs frais de déplacements, etc.

L’ÉVALUATION DES SOUMISSIONS :

Les propositions techniques seront évaluées sur la base de leur conformité aux termes de référence, à l’aide des critères d’évaluation et du système de points plus bas. A la demande de la commission de sélection, les bureaux d’étude ou regroupement de consultants devront fournir par écrit, dans le délai imparti, tous les renseignements complémentaires éventuellement nécessaires jugés utiles. Ces renseignements ne doivent en rien modifier l’offre de base.

Seules les propositions sélectionnées ayant obtenus un minimum de 70 points après analyse des propositions techniques seront considérées pour l’ouverture et l’évaluation financière. Les offres financières ne devront pas porter de signes indicatifs du/de la consultant.e.

Lorsqu’il y a une incohérence entre le prix unitaire et le prix total obtenu en multipliant le prix unitaire par la quantité, le prix unitaire cité fera foi, à moins que la commission d’évaluation estime qu’il s’agit d’une erreur grossière de virgule dans le prix unitaire auquel cas le prix total tel qu’il est présenté fera foi et le prix unitaire sera corrigé.

Criteres d’evaluation

Niveau minimum de Licence en sciences sociales ou un autre domaine pertinent doublé d’une expérience d’au moins 3 ans dans le domaine de la recherche/consultance/enquêtes quantitatives et/ou qualitatives. Spécialisation/diplômes en égalité et des femmes/VFFF sera un atout.

15 Pts

Un minimum de 3 ans d’expérience et expertise dans la thématique d’élimination des violences faites aux femmes et aux filles et égalité des sexes, de préférence sur la prévention de la violence

15 Pts

Un minimum de 3 ans d’expérience dans la conduite de recherches socio-anthropologiques, socioéconomiques, ethnographiques et/ou sur violences, y compris dans le traitement et analyse de données statistiques, et application de méthodes qualitatives et quantitatives

20 Pts

Expertise confirmée dans la réalisation d’analyses et recherches à échelle nationale, de préférence en les coordonnant ;

20 Pts

Avoir des connaissances relatives aux droits humains, droits des femmes, protection, égalité entre les sexes et autonomisation des femmes.

10 pts

Avoir une expérience dans la coordination des activités de recherche/études/enquêtes ménages.

10 pts

Avoir une connaissance solide du contexte de développement haïtien ;

10 Pts

N.B. Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

{{waiting}}
Sorry, it appears that this job is no longer open for application.